Cours particuliers de maths en ligne

La meilleure méthode pour apprendre un cours de maths

Il s’agit de la méthode Feynman en honneur au mec qui a popularisé cette méthode Richard Feynman.



Alors introduisons le personnage :

Richard Feynman a vécu entre 1918 et 1988.

C’était un physicien Américain assez calé, il avait obtenu le prix nobel de physique en 1965 et avait participé au projet Manhattan à savoir la bombe nucléaire. D’ailleurs petite anecdote comme ça, vous en faites ce que vous voulez, durant les tests de la bombe nucléaire c’était le seul à ne pas porter de lunettes de protection.

En plus d’être connu pour ses nombreux travaux en physique, il était aussi connu pour ses méthodes d’apprentissage. Il pouvais expliquer des sujets très complexes à n’importe qui et c’est d’ailleurs ça qui va nous intéresser dans cet article.

C’est pour ça qu’on le surnomait « le grand explicateur »

Il était formellement opposé aux méthodes d’enseignement classiques, à savoir l’apprentissage par coeur principalement, qui sont des méthodes qui mettent plus l’accent sur la forme plutot que le fond.

Selon Feynman : On maitrise un sujet quand on est capable de l’enseigner à quelqu’un d’autre.


Rentrons maintenant dans le vif du sujet, sa méthode. Sa méthode se déroule en 4 étapes:


Étape 1

La première étape, assez simple, consiste à prendre une feuille, un stylo et d’écrire le concept que l’on souhaite apprendre en haut d’une feuille.

Prenons pour exemple ici « le nombre dérivée ».


Étape 2

Pour la deuxième étape, on va écrire tout ce qu’on sait sur le sujet, en langage courant.

Idéalement on parle en même temps, comme le ferait un prof.

Il faut essayer le plus possible de n’utiliser que des mots que l’on maitrise. Il faut éviter de recopier des mots si on ne sait pas vraiment ce qu’ils signifient et qu'on les écrit juste parce qu’on se rappelle qu’ils apparaissent dans une définition.

Le but de cette explication est de pouvoir s’adresser à un enfant qui ne connait rien au sujet.

Pas parce que les enfants sont débiles, mais parce que les enfants sont curieux et nous bombardent de « pourquoi ». Il faut donc être capable de répondre à n’importe quelle question.

Ce processus nous permet de cibler nos lacunes pour les retravailler ensuite


Étape 3

Dans la 3e étape, on va relire nos note en étant très critique avec nous même. On va jouer le rôle de l’enfant et essaye de poser le plus de questions possibles sur ce qu’on a écrit.

Dans notre exemple, si on a écrit « le nombre dérivé c’est le coefficient directeur de la tangente », on se posera des questions du genre :

C’est quoi le coefficient directeur?

C’est quoi une tangente?

Et à chaque fois, on doit être capable de répondre à ces questions, sinon il faut replonger le nez dans nos notes ou se renseigner pour pouvoir y répondre.


Étape 4

La 4e étape consiste simplement à recommencer le procédé de l’étape 2, mais avec nos lacune comblées.

Idéalement on reformule ce que l’on a dit avec les éléments nouveaux que l’on a appris.


Voilà globalement c’est tout. C’est simple, mais extrêmement efficace. Cependant comme disait Feynam lui même :

« Le premier principe est de ne pas se mentir à soi-même. On est la personne la plus facile à duper ».

Ce qui veut dire de surtout rester honnete avec soi-même et ne pas se mentir en disant « ça je le sais » alors qu’on sait très bien au fond de nous qu’on ne sait pas.


Cette méthode est utilisée par énormément de chercheurs pour vulgariser leurs recherches. Ils s’en servent pour pouvoir rendre leur sujet de recherche qui est très pointu, compréhensible à tous. Et croyez-moi, c’est loin d’être facile.


Version vidéo :



172 vues0 commentaire