Cours particuliers de maths en ligne

5 mythes sur la mémoire


Quand on parle de mémoire, il y a souvent des mythes associés. Des idées reçues qui datent de plusieurs dizaines d’années, l’époque où on n’avais pas d’IRM et où les études sur le cerveau étaient très rares.

De nos jours le cerveau intéresse beaucoup plus le milieu des neurosciences et une nouvelle discipline a même vu le jour : la neuroéducation.

Les recherches ont donc pointé du doigt certaines fausses croyances sur notre mémoire et on va voir lesquelles :


1 - Le bachotage est efficace pour apprendre par coeur


Le bachotage c’est le fait de relire son cours en boucle pour l’apprendre par coeur. Vous voyez quand on lis une phrase et qu’on lève les yeux au ciel pour la réciter? Ça a été démontré que cette méthode est l’une des moins efficaces (voir le paragraphe sur l’apprentissage actif vs passif dans cet article : https://www.paramaths.fr/post/retenir-80-d-un-cours-en-1minute)


2 - Le cerveau sature si on essaye d’en apprendre trop


Ne vous inquiétez pas, vous n’arriverez jamais à cours de place dans votre mémoire. Vous n’allez pas vous lever un matin en ayant rempli toute la capacité de mémorisation de votre cerveau. La mémoire ne fonctionne pas comme un disque dur d’ordinateur.

Si on a cette impression c’est parce qu’on apprend continuellement, mais on oublie aussi continuellement, donc c’est tentant de ce dire que le cerveau fait de la place pour stocker les nouvelles informations, mais il n’en est rien.

Si on oublie c’est simplement parce que l’information date d’il y a trop longtemps et qu’on ne se l’est pas remémorée depuis.

La capacité de notre cerveau à retenir des informations est quasiment illimitée.


3 - Le centre de la mémoire


Notre cerveau n’a pas un emplacement dédié à la mémoire (comme le laisse sous-entendre le film Vice Versa de Pixar). Lorsque nous apprenons une nouvelle information, c’est l’ensemble de notre cerveau qui est sollicité via des connexions neuronales.


4 - Travailler sans relâche plusieurs heures d’affilées pour être efficace


C’est malheureusement tout le contraire qu’il faut faire si vous souhaitez être efficace. Il vaut mieux travailler par petites cessions et faire des pauses régulièrement.

Par exemple la méthode de Pomodoro que je détaillerai dans un prochain article est très efficace pour travailler pendant plusieurs heures « d’affilées » en restant efficace.

Et il ne faut surtout pas négliger l’importance du sommeil. Faire des nuits blanches pour réviser est le pire qu’on puisse faire en terme d’efficacité. Le sommeil permet à notre cerveau d’emmagasiner les informations. De même qu’une bonne nuit de sommeil, une petite sieste (une vingtaine de minutes environ) est fortement recommandé pour favoriser l’apprentissage.


5 - On est trop vieux pour apprendre notre mémoire n’est plus efficace


C’est éventuellement l’idée reçue la moins fausse de toute, mais fausse quand même. Il est vrai qu’avec l’âge le nombre de neurones dont nous disposons diminue. Et comme la mémoire est liée aux connexions neuronales, il est logique de penser que moins on a de neurones, moins on est en capacité d’apprendre.

Sauf qu’à l’échelle du nombre total de neurones qui composent notre cerveau, cette perte liée à l’âge est insignifiante (comme si vous enleviez un sceau d’eau par jour de la mer et que vous en concluez au bout de 5 ans qu’il n’y a plus assez d’eau pour accueillir les poissons…).

La plupart du temps c’est juste une excuse pour ne pas se mettre au travail. Les gens en reprise d’étude à la fac (à 40-50 ans) ont bien souvent de meilleurs résultats aux examens que les gens au parcours plus classique. Ce n’est qu’une question de méthodes et de rigueur.



Dans un prochain article je vous détaillerai des méthodes pour favoriser l’apprentissage. Si vous souhaitez que j’aborde un sujet qui vous tient à coeur, n’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires 🙂




48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout